Projet FADAS

Le Projet FADAS

Des jeunes volontaires d’Eurasia net, et d’autres jeunes investis dans le secteur associatif ont créé et développé le projet FADAS : Favoriser une Alimentation Durable Accessible et Solidaire, et l’ont déposé en mai 2020 pour candidater au dispositif Européen du Projet de Solidarité.

Un projet solidaire

C’est un dispositif de l’Union Européenne pour les jeunes dans le cadre du Corps Européen de Solidarité. Le Corps européen de solidarité apporte un soutien aux jeunes qui veulent initier des actions d’entraide et apporter des changements positifs dans leur communauté locale en mettant en place leur propre projet de solidarité  Il peut s’agir d’une activité de solidarité nationale ou locale/régionale mais le projet doit avoir des impacts locaux en impliquant différents acteurs et en développant de nouveaux partenariats. Le projet doit aborder un thème clairement identifié que les jeunes souhaitent explorer ensemble et qui devra se décliner par des activités concrètes dans lesquelles tous les jeunes seront impliqués. Le groupe de jeunes doit être constitué de 5 personnes minimum, âgées entre 18 et 30 ans et le projet peut durer de 2 à 12 mois. L’aide financière maximale de l’UE pour ces projets est de 500 € par mois. Peuvent être éventuellement pris en charge un forfait de coaching et les coûts liés à la participation de jeunes ayant moins d’opportunités

Gaspillage et Précarité

Ce projet est né d’une volonté d’impulser un changement positif allant dans le sens d’un développement durable et solidaire, exacerbée par le contexte actuel lié à la pandémie de covid-19. Convaincus que nous avons tous un rôle à jouer pour la sécurité alimentaire, la santé de chacun mais aussi pour celle de l’environnement, ce projet de solidarité européenne est pour le groupe de jeunes une opportunité d’agir collectivement à l’intégration de ces enjeux. Le projet consiste à organiser la collecte d’aliments invendus et leur distribution sur Marseille à des publics souffrant de précarité alimentaire ainsi que sensibiliser les publics sur le gaspillage alimentaire.

Il s’agira premièrement de réaliser une cartographie visant à identifier des commerces et restaurants à Marseille qui ont des invendus alimentaires qu’ils jettent, et d’identifier et créer des partenariats avec des structures de relais alimentaire dont le public est en situation de précarité alimentaire. Ces structures peuvent être des centres sociaux, des associations ou des restaurants solidaires. Les actions du groupe de jeunes avec ces derniers partenaires seront doubles, elles concernent d’une part le réapprovisionnement en denrée alimentaire et d’autre part une aide dans la redistribution

Une Alimentation Durable

Tout au long des 4 mois du projet, des événements Disco Soup seront organisés, dont l’objectif est de redistribuer la collecte alimentaire sous un format original et convivial. 

La transformation des aliments se fait collectivement avec les consommateurs pour ensuite mettre en œuvre un repas festif et solidaire. 

Au travers de la cuisine et du repas, cet évènement aura également pour but de sensibiliser le public à des modes d’alimentations sains et durables, à redonner envie de cuisiner, et à recréer des liens sociaux. 

Des activités non formelles autour de thématiques telles que l’agriculture durable, le gaspillage alimentaire, la santé alimentaire seront animées par le groupe.

Un projet Ecologique et Durable

Outre le fait que la lutte contre le gaspillage alimentaire soit par définition bénéfique pour l’environnement, celle-ci favorisera les circuits courts et se fera à travers une collecte écologique, grâce à des vélos triporteurs équipés de chariots avec une capacité suffisamment importante de stockage. Ceci permettra une redistribution solidaire rapide des produits frais et tous les contenants utilisés seront biodégradables. 

Ils réaliseront une enquête qui permettra d’identifier les besoins spécifiques alimentaires de ces publics afin d’adapter au mieux nos collectes, et servira à des structures qui effectuent déjà des collectes d’invendus alimentaires.Les outils créés dans le cadre du projet pourront aussi être facilement transférés à d’autres acteurs locaux ou même sur d’autres territoires.